Portrait : Saïd, Coupeur en chef de la Sellerie Gaston Mercier

Portrait : Saïd, Coupeur en chef de la Sellerie Gaston Mercier

Chaque mois, Gaston Mercier Sellier présente un portrait qui lui tient à cœur, de belles histoires, des aventures atypiques, des rencontres… Et pour cette nouvelle année nous avons fait le choix de vous présenter les personnes qui travaillent au sein de la Sellerie, nos petites mains, sans qui rien ne serait possible !

Ce mois-ci, découvrez le portrait de Saïd, notre coupeur de selle en chef, plus connu sous le nom du Big Boss de la découpe, il est le doyen de la Team Gaston Mercier. 

Said

[Portrait sous forme de question/réponse entre Clémence (C.) et Saïd (S.)]

C. Saïd, peux-tu nous présenter ton poste ?
S. Mon poste s’articule autour de plusieurs tâches :
– Je travaille en étroite collaboration avec Manuel pour la sélection des cuirs et la confection d’outils de travail.
– Je veille au suivi et à la réalisation du planning que l’on me confie chaque semaine.
– Je contrôle le cuir dès sa réception, de sa qualité à sa couleur, tout est passé au peigne fin.
– Et enfin, le travail du cuir, la coupe, le marquage, le parage font partie des mes missions principales.

C. Pourquoi as-tu choisi ce métier ?
S. Depuis petit je baigne dans ce milieu, mon papa travaillait le cuir et il a su me transmettre son amour pour la maroquinerie. De plus ce métier a une perspective d’évolution intéressante, j’ai moi même commencé débutant et évolué au fil des années.

C. Depuis combien de temps exerces-tu ce métier et depuis combien de temps fais-tu partie de la sellerie ?
S. J’exerce ce métier depuis mes 16 ans, j’ai commencé au Maroc, dans une maroquinerie pendant une quinzaine d’années, puis je me suis installé en France et cela va faire 17 ans que je travaille pour la Sellerie Gaston Mercier.

C. Quelle a été ta formation pour faire ce travail et qu’est-ce qui t’a poussé à te diriger vers ce type de poste ?
S. Pour faire ce métier j’ai suivi une formation Maroquinerie. Je me suis dirigé vers ce type de poste car comme je le dis plus haut, j’ai cette passion du cuir depuis mon plus jeune âge, c’est un métier manuel, que je trouve enrichissant et c’est pour cela que je le pratique depuis tant d’années.

C. Peux-tu nous citer les avantages et les inconvénients de ton poste ?
S. Quelques inconvénients sont liés à mon poste mais également au métier du cuir, comme le fait d’être debout, c’est un métier physique qui demande de la minutie, de la force et une grande concentration malgré le bruit de certaines machines. Au niveau des avantages, les horaires ne sont pas contraignants, le fait de pouvoir toucher le matériel brut et de le travailler est une satisfaction, le travail d’équipe pour réaliser les produits est encourageant et enfin nous sommes toujours à la recherche d’innovation et de perfection.

C. Aimes-tu les chevaux et est-ce que tu pratiques l’équitation ?
S. Je n’ai pas spécialement d’attirance pour les chevaux, je suis bien sûr déjà monté sur un cheval, même sur un chameau mais ça ne m’intéresse pas plus que ça…

C. Comment tu te décris dans la vie de tous les jours ?
S. Dans la vie de tous les jours je suis très famille, je suis sociable mais réservé.

C. Si tu pouvais donner un conseil aux personnes qui souhaitent faire le même métier que toi, ce serait quoi ?
S. Je pense que pour faire ce métier il faut être passionné par le travail du cuir et être patient car c’est un poste qui demande beaucoup de précision mais si vous aimez le cuir et le travail manuel, alors foncez ! 

Saïd vu par Gildas : « J’aime beaucoup travailler avec Saïd car il connait son métier par cœur, il aime transmettre son savoir et c’est ce qui rend le travail avec lui agréable. »